Le SNPDEN ouvre les négociations

20 ans après le statut de l’an 2000, négocié et signé par le seul SNPDEN, nous voulons aboutir, dans un cadre global, à une amélioration des conditions d’exercice de notre métier, à une nouvelle définition de nos missions et responsabilités comme dirigeants d’éta- blissements publics, à des progrès en termes de parcours professionnels et d’améliorations très sensibles de l’ensemble des composantes de notre cadre de carrière, compatibles en particulier avec la réforme des retraites qui s’annonce.

Contrairement à ce qu’avancent certains de nos concurrents, c’est bien aux propositions du SNPDEN que répondait le ministre lors du GNPD du 23 août. Ce dernier a affirmé sa volonté d’officialiser – par une démarche de type « protocole » – son engagement formel de poursuivre les négociations sur les demandes que nous formulons depuis plus d’un an. Ceci s’inscrit dans le cadre du dialogue social permanent institué depuis 2007, qui répondait, là aussi, à la seule action du SNPDEN, et qui avait conduit le ministre de Robien à l’ouverture de négociations, suite à notre manifestation nationale.

Dans cette perspective, le SNPDEN a rencontré ce lundi le cabinet et la DGRH pour définir l’ensemble des domaines sur lesquels reposeront la suite du dialogue social et son calendrier, avec pour objectif de parvenir au printemps à un accord global sur la base de réponses en cohérence avec nos demandes.

Plus que jamais, le SNPDEN est déterminé à obtenir des améliorations significatives pour tous les personnels de direction, sur la base de propositions « audacieuses » annoncées par le ministre, tant sur le recrutement, la formation, les conditions d’exercice du métier, les carrières et rémunérations, sans oublier le « bien-être » au travail.

Communiqué du SNPDEN-UNSA – 18 septembre 2019