Communiqué du 23 mai

Téléinscription

Le SNPDEN a toujours soutenu le principe de la téléinscription des élèves comme une application représentant un progrès et une simplification pour les EPLE.

Hélas ! Le déploiement d’un produit national inadapté génère des dysfonctionnements, mis en évidence par les expérimentations réalisées depuis 2012, dont il n’a guère été tenu compte
et peu d’améliorations ont été constatées alors que ces dispositifs ont vocation à être au service des établissements.
Le SNPDEN rappelle que la possibilité de la dématérialisation des inscriptions n’a pas modifié le Code de l’éducation : l’IA-DASEN affecte, le chef d’établissement inscrit (et selon la méthode de son choix !).
LE SNPDEN soutiendra sans réserve les collègues qui auraient à subir toute pression parce qu’ils ne mettent pas en place l’application ministérielle et choisissent d’autres formes (dématérialisées ou pas) d’inscription des élèves.

Communiqué du 18 mai

Le SNPDEN salue la nomination du nouveau ministre de l’Éducation nationale

Jean-Michel Blanquer a été désigné comme ministre de l’Éducation nationale. Le SNPDEN-UNSA lui souhaite la bienvenue, pour sa part sans a priori ni procès d’intention.

Les personnels de direction ont déjà eu l’occasion d’apprécier ses qualités professionnelles et humaines, ainsi que sa prise en compte des réalités.

Le SNPDEN espère que trois chantiers seront rapidement ouverts.
D’abord, l’instauration d’une plus grande sérénité au sein de l’institution scolaire en donnant aux établissements les possibilités d’apporter les assouplissements parfois nécessaires pour clore les polémiques inutiles sans que soient remises en cause les réformes engagées.
Ensuite, en abordant la question de la connexion du secondaire et du supérieur, en interrogeant la forme du baccalauréat et les programmes du lycée.
Enfin, en s’attachant à la question de la conduite du changement dans l’éducation, en abandonnant les grandes réformes traumatisantes et en s’appuyant sur la confiance aux établissements et sur l’expertise des personnels, en particulier de direction.

Communiqué du 26 avril 2017

Le SNPDEN-UNSA appelle à ne pas permettre l’élection de la candidate du Front national

L’un des deux candidats pour le second tour de l’élection présidentielle, Marine Le Pen, représente une force menaçante pour l’avenir de notre pays. La gravité du risque encouru conduit le SNPDEN-UNSA à sortir de la réserve qu’il s’impose en période électorale comme il avait déjà été conduit à le faire en 2002.

La menace qui plane aujourd’hui porte sur le projet éducatif de Marine Le Pen, aux antipodes de celui du SNPDEN-UNSA, sur ses choix stratégiques, économiques et sociaux qui conduiraient rapidement notre pays dans de dramatiques impasses. Mais, avant tout, ce sont les valeurs communes qui font une Nation qui seraient mises en cause.

En effet, c’est bien l’identité même de la France qui serait menacée si cette candidate était portée à la magistrature suprême, en tournant le dos à ce qui fonde la République, en détruisant l’Union européenne qui est la protection de nos libertés, en réduisant la vie commune en une chasse aux boucs émissaires, en installant au cœur même des institutions de fervents relais des régimes autoritaires, adversaires déclarés de l’idéal démocratique en général et particulièrement du syndicalisme.

C’est pourquoi, face à une menace qui n’est pas de pure forme et qui touche à l’essentiel, le SNPDEN-UNSA appelle, comme l’UNSA, les personnels de direction, les éducateurs et les citoyens à ne pas permettre l’élection de Marine Le Pen en portant leurs suffrages, le 7 mai, sur Emmanuel Macron.

Communiqué du 23 mars 2017

Le SNPDEN-UNSA condamne l’agression du proviseur du lycée Saint-Exupéry de Créteil

Le SNPDEN-UNSA condamne l’agression du proviseur du lycée Saint- Exupéry de Créteil, survenue ce matin. Un élève de l’établissement l’a violemment attaqué en lui assénant un coup au visage.

Le SNPDEN-UNSA déplore de nouveau qu’il ne se passe plus une semaine sans qu’un collègue personnel de direction ne soit agressé dans l’exercice de ses fonctions. Il continuera à porter ses propositions pour contribuer à améliorer la sécurité globale des établissements.

Le SNPDEN-UNSA assure de tout son soutien le proviseur de l’établissement et s’associe à l’émotion ressentie par l’ensemble de la communauté éducative.

Communiqué du 20 mars 2017

Le SNPDEN-UNSA dénonce les violences dans les lycées Suger, Frédéric-Bartholdi et Paul-Éluard à Saint-Denis

Le SNPDEN-UNSA dénonce les violences inacceptables perpétrées dans les lycées Suger, Frédéric-Bartholdi et Paul-Éluard à Saint- Denis. Elles interviennent à la suite des incidents qui ont émaillé les « blocages » qu’ont connu les lycées franciliens au cours des quinze derniers jours. Le SNPDEN-UNSA constate avec satisfaction la volonté affichée par la ministre et les autorités de l’État de réagir fermement face à ces graves dérives dont le caractère chronique et l’escalade régulière, ces dernières années, menacent les communautés éducatives d’un drame.

Le SNPDEN-UNSA assure ses collègues, les personnels et les élèves de ces établissements, de sa solidarité.

Communiqué du 28 février.

Le SNPDEN-UNSA dénonce le climat de violence des blocages de lycées

Comme chaque année depuis dix ans, des « blocages » de lycée ont lieu, dérivant régulièrement vers de moins en moins d’adhésion et de plus en plus de violence. Sans assemblée générale, sans slogan, sans perspective, ces blocages instaurent un climat de violence d’abord symbolique (empêcher ceux qui le veulent d’aller en cours) et maintenant physique.

Ainsi, des personnels sont régulièrement blessés (une dizaine l’an passé, deux déjà en moins d’une semaine), principalement des personnels de direction et quasi exclusivement féminins.
Seule l’UNSA, à ce jour, a dénoncé ces violences toujours entourées de trop de complaisance.

Le SNPDEN-UNSA

Rencontre avec Hervé MORIN – Président de la région Normandie

Le mercredi 14 décembre à Lisieux, Hervé MORIN, Président de la région Normandie et monsieur Bertrand DENIAUD, Vice-Président en charge des lycées, ont rencontré les personnels de direction des lycées de Normandie pour une réunion d’échanges sur la politique régionale en direction des Etablissements Publics Locaux d’Enseignement et des lycéens de Normandie.

Le SNPDEN-UNSA de l’académie de Caen et de Rouen vous invite à lire le compte rendu de cette rencontre  -> rencontre_lisieux

____________________________

Les bureaux académiques de Caen et de Rouen

 

 

PPCR

Le SNPDEN-UNSA accueille favorablement les propositions ministérielles sur la nouvelle grille de rémunération des personnels de direction.

Ce 20 octobre, le ministère a présenté le projet de nouvelle grille de rémunérations des personnels de direction dans le cadre des négociations sur l’accord PPCR, signé par l’UNSA, avec la CFDT et la FSU, et refusé par la CGT et FO.

Ce projet s’inscrit dans les mandats du SNPDEN-UNSA :
– fusion de la 1ère et de la 2ème classe avec un seul concours d’entrée, – hors-classe portée à la hors-échelle B par création d’un échelon spécial fixé à 10 % de l’ensemble du corps.

Le SNPDEN-UNSA accueille favorablement ces propositions mais sera très attentif aux conditions de leur mise en œuvre qui peuvent en altérer la portée et le sens. Ainsi, des questions restent encore ouvertes comme celles des conditions d’entrée dans le corps afin de conserver son attractivité, de la fluidité des parcours individuels ou des critères d’accès à l’échelon spécial.

MOBILISATION REUSSIE

Mercredi 21 septembre à 14h, nous étions une centaine de collègues devant les grilles du rectorat de Rouen.

 Le SNPDEN-UNSA national annonce une mobilisation dans toute la France entre 3500 et 4000 collègues.

A 14 h 30 une délégation académique – Corinne LAURENT, secrétaire académique, Catherine GUERET LAFERTE, secrétaire départementale 76, Joël DELHOPITAL, secrétaire départemental 27 – était reçue par monsieur FLIOU, secrétaire général de l’Académie de Rouen et monsieur MAILLARD, Directeur de Cabinet.

Un courrier reprenant nos revendications nationales, à l’attention de Madame la Ministre, leur a été remis.

Le bureau académique remercie les collègues qui se sont mobilisés et tous ceux ont apporté leur soutien à l’action du SNPDEN UNSA.

_____________assez

1 2